Whakarewarewa: village résidentiel maori

Nous sommes allés visiter ce village réellement habité par des Maoris, il est ouvert depuis plus de 100 ans aux visiteurs.

Le pont permettant d’accéder au village a été construit en 1885 avant accessible uniquement en bateau. Les enfants ont pris l’habitude de sauter de celui-ci afin d’aller repêche des pennies laissés tomber par les visiteurs.

Encore aujourd’hui, lors de notre visite, les enfants nous demandaient de laisser tomber des pièces.

Nous avions la chance d’avoir un plan en français ainsi que les explications, ce qui nous a permis de bien expliquer les choses aux enfants.

Il faut savoir que ce village est construit sur une terre très active au niveau géothermale et les maoris savent exploité les différentes sources de chaleurs existantes.

Les bains d’huile: utilisés 2 fois par jour pour se laver tôt le matin et tard le soir par l’ensemble des habitants du village.

leur nom provient de la texture huileuse et des dépôts minéraux dans l’eau dont les propriétés thérapeutiques sont utilisées pour soigner l’arthrites, le lumbago et les rhumatismes.

Cette piscine étaient autrefois la lessiveuse du village , elle servait à stériliser les draps et les couches de nourrissons avant de les laver.

 

Cuisson à la vapeur  Hangi: les premiers habitants du village ont découvert qu’en capturant la chaleur émanant du sol, ils pouvaient faire cuire leurs aliments. Les visiteurs peuvent manger des repas cuits ainsi.

 

Korotiotio: c’est une source jaillissante  d’eau très chaude , plus de 120 °C, on peut voir jaillir l’eau, cette source alimentait autrefois les bains d’huile.

 

Te Werenga: les bains de boue

C’est la piscine  de boue la plus grande du village, elle est connue pour ses vertus thérapeutiques comme les maux cités ci-dessus  mais aurait aussi  un effet rajeunissant sur la peau. La température de la boue varie entre 80 et 90°C, elle ressemble à des sables mouvants. 

Nous avons assisté à une présentation de danse maori dont le célèbre Haka( danse de guerre), le Waita a ringa ( chant d’action), de brefs jeux de bâton, de danse poi.

 Le cimetière : Urupa 

L’activité géothermique ininterrompue du sous sol explique le choix de faire reposer  les corps des morts dans des tombes hors-sol.

L’église catholique a célébré ses 100 ans en 2005, de nombreux membres de la famille Ngati Wahiao sont catholiques et sont enterrés à proximité de l’église.

 

Te Kohanga Reo

La langue maorie a été introduite dans le système éducatif  en 1982 ( très bonne année d’ailleurs…) après un mouvement initié par le peuple maori demandant au gouvernement de  l’aider à préserver sa langue.

Le maori  n’est parlé que dans les Kohanga Reo , école d’enseignement en langue maori en Nouvelle-Zélande mais aussi notamment à l’école maternelle du village qui peuvent y accéder jusqu’à leur 5 ans.

Dans ce village, on peut observer les  2 geysers les plus actifs du pays: Pohutu et « plume de princes-de-galles »

En se promenant dans le village….

Autour du village , on peut faire le tour du lac Tamaheke, le nom de l’un des chefs qui a vécu ici il y a de nombreuses années.

Plusieurs sources d’eaux chaudes réchauffent ce lac au-delà de la température d’ébullition.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *