Hoi An

Nous y sommes…cette ville dont on nous a tant vanté la beauté…effectivement, on ne nous a pas menti…
La vieille ville de Hội An a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO le 4 décembre 1999. Jadis, Hội An était appelée Faifo en français, nom d’usage officiel pendant la période coloniale
Un vieille ville piétonne à certaines heures où il fait bon flâner entre visite d’anciennes demeures, temples…boutiques souvenirs, tailleurs et cordonniers sur mesure….sans oublier une grande quantité de bars, restaurants…


Mais le plus beau tient surtout à la quantité de lanternes multicolores qui éclairent les rues et les abords de la rivière de leur douce lumière.
L’ensemble donne un côté Walt Disney….où nous sommes loin de la circulation bruyante et anarchique des rues de Hanoi ou Hue ( on n’ a pas encore vu Ho Chi Min Ville).

C’est de l’encens…

De nuit….


Un peu d’histoire…
Dans cette ville on y retrouve divers styles architecturaux : chinois, japonais, français.
Huit cent quarante-quatre bâtiments sont répertoriés pour leurs intérêts historique et architectural. La ville est construite sur 2 axes perpendiculaires. Celui qui est parallèle à la rivière dispose de nombreux bâtiments commerciaux. Les clients peuvent y accéder facilement alors que l’arrière de ceux-ci promeut les échanges des marchandises transportées par bateau2.
Certaines toitures sont recouvertes de milliers de tuiles concaves et convexes, de style yin et yang. Ce symbole se retrouve également sur les portes des maisons et protège ainsi ses habitants.
L’un des monuments les plus intéressants est le pont-pagode japonais (Chùa Cầu), un pont couvert construit en 1593 pour relier les quartiers habités par les communautés chinoises et japonaises. Chaque extrémité est gardée par un couple de statues, figurant des chiens d’un côté et des singes de l’autre. De nombreuses maisons sont construites dans un bois noir et très dur, le jaquier.

 

 

Nous passerons une journée entre sœurs pour un cour de cuisine vietnamienne bien évidemment, crêpe de riz, salade de papaye, brochette de porc, poisson mariné…..une journée pleine de délices avant que Murielle nous quitte avant de rejoindre Amsterdam et ses canaux gelés.

Sur les conseils de Fabiola, une péruvienne rencontrée en Bolivie, nous partirons avec « Grand ma Cooking » sur une île en bateau pour rejoindre l’atelier de cuisine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps là, Camille et les enfants s’offrent du bon temps à la plage où ils jouent avec d’autres français en vacances.

Nous resterons quelques jours où nous irons à la plage ( encore des méduses et du micro plancton), nous dévorerons des Ban Mi ( sandwich rempli de viande ou œuf , d’herbes, de crudités et de sauce…un régal).


Nous passerons aussi deux après-midi avec Savannah et Antoine rencontrés sur le bateau dans la baie de Lan Ha.

Jeanne récupère doucement de sa maladie….elle est encore bien fatiguée…

 

Un petit tour par le marché…

Ce monsieur sculpte des racines de bambou.

Juste avant de quitter Hoi An, notre petite troupe a retrouvé la forme mais a perdu quelques kilos….

Après avoir étudié différentes solutions pour rejoindre le Sud , nous optons pour prendre l’avion et nous rendre directement à Phu Quoc , une petite île tout au Sud quasiment face au Cambodge.
Nous n’avons pas le courage de prendre un bus puis un autre bus et un bateau….bref des heures de transport….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *