Notre arrivée en Polynésie et Tikehau

Nous survolons encore le Pacifique en direction de Papeete, le bout du monde, 11 heures de décalage avec la France, seulement 5 heures avec l’île de Pâques mais nous mettrons quelques jours à nous en remettre.
Nous sommes accueillis par Lucas, Maire et Emmanuel, amis d’amis français. Lucas et Maire nous racontent de nombreuses choses, traditions de Tahiti. Nous irons à la plage où la magie opère très vite auprès des enfants : à quelques mettre du bord, des poissons multicolores nous tournent autour…
Le soir, pour le dîner, nous mangerons un délicieux poisson cru assaisonné au lait de coco et citrons verts, un régal.

Mercredi, nous prenons notre premier vol en direction de Tikehau, nous arrivons sous la pluie, nous montons notre tente entre deux averses sur la plage au bord du lagon et nous mettrons rapidement masques et tubas pour aller explorer les fonds marins : poissons multicolores et requins se déplacent autour de nous.

        
Tikehau fait parti de l’archipel des Tuamotu, ce sont des atolls, nous sommes donc sur la barrière de corail.

      

Jules a appris à nettoyer les poissons
Le réveil est plutôt matinal, 5h 30, Jules part aussitôt pêcher, il attrapera une dizaine de poissons, Louise hurlera de joie à chaque poisson et réveillera l’ensemble des vacanciers…..
Alors que Jules et Camille partent en plongée, nous resterons au bord de la plage, l’eau est agitée et ne permet pas de faire du snorkling et de plus Jeanne a 40 de température…
Jules fera son baptême de plongée comme un poisson dans l’eau , il sera très à l’aise, il descendra à 10 mètres, le moniteur devra le freiner tellement Jules est attiré par les profondeurs. Il rentrera ravi avec la seule envie de recommencer.
C’est le moment choisi par Jules pour ses 10 ans qui l’aura le 17 novembre, il pourra plonger ainsi sur les différentes îles des Tuamotu sur lesquelles nous nous rendons.


A la pension Justine, le cadre est plutôt idyllique, plage de sable blanc, eaux turquoises. Nous faisons la connaissance d’une famille bretonne installée à Papeete, ils sont en vacances avec leurs 4 enfants qui ont à peu près l’âge des nôtres, dans un esprit de colonie, ils joueront tous les 7 ensembles .
Grâce à Nathalie, la maman, et ses connaissances, nous éviterons de ramasser des coquillages dangereux et pourtant si jolis mais bon comme ils sont mortels, nous nous contenterons de les regarder et non de les toucher.


Nous rencontrerons aussi Agnès qui en est à son deuxième tour du monde, c’est un peu comme une drogue…belle route à elle.
Nous ferons griller sur la plage les poissons pêchés par les enfants, Jules apprendra à vider les poissons et à donner les restes aux requins ( il ne fallait pas compter sur moi, c’est sûr). Les enfants apprendront aussi à débourrer une noix de coco, c’est-à-dire enlever toute l’enveloppe qui recouvre le noyau que nous mangeons.


Cette pêche nous permettra de manger deux repas.

Un matin, nous partirons en famille sur le Zodiac du club de plongée, nous traverserons le lagon en direction de la passe, la passe est l’endroit où l’océan communique avec le lagon , à cet endroit , il y a souvent de nombreux poissons. Le programme est donc de plonger pour Jules, Camille et moi-même ( Deuxième tentative de baptême avec avoir paniquer dans les Cyclades) et snorkling pour les filles ( il faut avoir 8 ans pour plonger en bouteille).
Jules et Camille plongeront et découvriront les fonds marins en toute quiétude alors que pour ma part, sitôt qu’on s’éloignait de la surface, un sentiment de panique m’envahissait , j’ai beaucoup de mal à respirer cet air comprimé, je me contenterai de faire du snorkling , vu la clarté de l’eau, je peux voir les poissons à plus de 20 mètres. Comme certains ne sont guère rassurants à mes yeux, je préfère les voir de loin ( murène et requin).
Louise se fera plaisir alors que Jeanne préférera rester sur le bateau à jeter des morceaux de noix de coco aux poissons.

Pour la première fois, nous avons donc utilisé nos tentes, expérience peu concluante pour les adultes, trop petite , pas assez d’air, trop chaud…nous trouverons une alternative pour Fakarava.

Nous ferons du kayak en famille…..

Le bal des requins, juste au bord…

Même pas peur….

Après 4 jours, nous reprendrons notre route ou plutôt notre envol , vers Rangiroa , le plus gros atoll des Tuamotu.

Paysages splendides….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *