Temples d’Angkor

On ne pouvait se rendre au Cambodge sans aller voir les temples d’Angkor.
Nous optons pour le pass trois jours afin de visiter tranquillement et de ne pas dégoûter les enfants définitivement des temples.


Nous envisagions au départ de louer des petites motos électriques pour parcourir l’ensemble puis on s’est laissé tenter par un chauffeur de tuktuk qui nous a promené pendant trois jours à contresens de la foule , cela nous a permis de découvrir ce site sans la cohue que l’on nous avait annoncée.


Nous n’avons ni fait le lever ou le coucher du soleil…pas envie de se lever….on s’adapte aux enfants…Et finalement le rythme que nous avons choisi leur a convenu car ils ont apprécié les visites sur les trois jours même si un soir Jeanne voulait que je lui promette que nous ne verrons pas de temples le lendemain.
Nous avons eu la chance de découvrir uen partie de ceux-ci avec une autre famille voyageuse les4souslocean ce qui a rendu la visite beaucoup plus ludique pour les loulous, des loups touche-touche et des cache-cache dans les ruines des temples….au top.

Lonely Planet : Pourquoi y aller ?
Ame du royaume khmer, Angkor est une source d’inspiration et de fierté nationale pour les cambodgien, qui y viennent en pèlerinage. Les temples symbolisent le mont Meru , montagne mythique considérée comme l’axe du monde et la demeure des dieux hindous. ( ….)
Angkor représente la fusion parfaite de l’ambition créatrice et de la dévotion spirituelle. Les dieux-rois de jadis tentèrent chacun de surpasser leurs prédécesseurs par l’édification de sanctuaires de taille, d’envergure et de symétrie inégalée. Angkor Vat est le plus grand édifice religieux de la planète.

Après une telle introduction , on s’attend à voir quelque chose d’extraordinaire….et en le découvrant , on voit quelque chose d’extraordinaire.

La construction de l’ensemble s’étendit de 802 à1432, cette cité a pu compter jusqu’ à 1 million d’habitants, il ne reste que les bâtiments sacrés qui étaient construits en pierre et en brique.
Ce site fut redécouvert à plusieurs reprises : par un portugais en 1614 mais sa description ne fut éditer que en 1958…par un japonnais au 17 ème siècle mais qui indiqua que celui-ci se trouvait en Inde. Ce fut donc un français Henri Mouhot dans les années 1860 ( un autre français l’avait vu 10 auparavant ses recherches n’ayant pas susciter d’intérêts.
En 1907, les premiers touristes arrivent ( jusqu’à 200 en trois mois)
A part Angkor Vat , restauré par les rois Khmers, les autres temples furent abandonnés à la jungle. L’ humidité, les fientes de chauves souris et le pillage mis à mal de nombreux édifices.
Les réelles rénovations commencèrent en 1920.

La première rénovation majeur concerna le temple de Banteay Srei en 1930.
Un peu éloigné ce temple nous plut énormément, tout en finesse, une jolie pierre rose, de beaux frontons sculptés.
Quand il fut découvert, les historiens dans leur estimation pensait que celui-ci datait du 13 ou 14 ème siècle par le raffinement des sculptures qui faisaient penser à la fin de la période d’Angkor hors suite à des inscriptions, il se révéla que cet édifice avait été construit en 967.
Banteay Srei signifie « citadelle des femmes » , les bas relief sont magnifiques.

Angkor Vat est l’un des monuments des plus grandioses conçu par l’homme, des douves de 190 m de large l’entourent, ce temple est orienté vers l’Ouest, c’est un gigantesque rectangle de 1, 5 sur 1, 3 km.
Vu la taille et la température extérieure, nous n’avons certainement pas vu les détails, les recoins ni compris toute la symbolique de ce monument spectaculaire mais nous en aurons mesuré sa grandeur, sa force , sa puissance car telle était l’ambition de son créateur.

 

 

Bayon , architecture surprenante, ensemble composé de couloirs, d’escaliers et surtout de 54 tours ornées chacune de 4 visages, cela représentait les 54 provinces lors de la construction . Ces visages orientés dans les 4 directions expriment à la fois la puissance, l’autorité, la bienveillance et la pitié.

 

 

 

 

 

 

 

La terrasse des éléphants étaient un lieu pour les cérémonie publique.

 

 

 

 

 

Ta nei ( nom de notre hôtel) fut érigé entre 1181 et 1219, un temple envahit par la végétation que nous avons découvert quasiment seuls….une atmosphère sereine se dégageait de ce lieu où la nature avait repris quelques droits…


Preah Neak Poan fut notre coup de cœur du dernier jour, on y accède par une digue car celui –ci se trouve au milieu de l’eau. Il comporte un grand bassin carré entouré de 4 bassins plus petits. Il fut construit à la fin du 12 ème siècle.

 

 

 

 

 

Preah Khan

 

Ta Som

 

 

 

 

 

 

Angkor Thom, enceinte royale

Ta Prohm, ce temple a été englouti par la jungle, temple bouddhique dédié à la mère de Jayavarman VII, dans celui-ci une inscription fournit des explications sur la population qui y vivait ( 80 000 personnes)

Ces arbres s’appellent des « fromagers destructeurs », fromager car avec leur bois on constituait des boites à fromage et destructeurs car malgré le respect des contours de certains murs, cet arbre aux racines spectaculaires se faufilent partout.

  

 

 

 

 

 

 

 

Bien que nous ne soyons pas fans des  « vieilles pierres », nous n’avons pu être que séduit par cette succession de temples où l’on avait l’impression de jouer aux explorateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *