Chichen Itza

Jeudi matin, nous sommes allés à la découverte de la population Maya à travers les ruines qui restent de cette civilisation.
La population établie à Chichen Itza était purement maya et au environ du IX ème siècle, la ville fut abandonnée pour des raisons inconnues, elle fut repeuple vers la fin du X ème siècle , il semblerait par les Toltèques. Les Toltèques mêlèrent leur culture à celle des Mayas et introduisirent le culte de Quetzalcoatl ( le serpent à plumes, Kukulcan en maya). Des représentants de Chac, le dieu maya de la pluie , et de Queztalcotl se côtoient dans toute la cité.
Nous sommes partis de bonne heure car nous ne sommes pas les seuls à nous rendre à Chichen Itza, nous arrivons juste avant le flot de car et rentrons rapidement, quelques centaines de mètres plus loin, nous tombons face à une impressionnante pyramide : El Castillo ,qui se dresse devant nous comme si nous avions remonté dans le temps…elle est haute de 25 mètres, la pyramide abrite un chac-mool ( pierre sacrificielle maya gravée) et un trône en forme de jaguar rouge, aux taches et aux yeux de jade( cela n’est pas accessible)
Aux équinoxes de printemps et d’automne, les rayons du soleil du matin et de l’après midi forment un serpent d’ombre qui monte ou descend, d’un côté de l’escalier de la pyramide d’El Castillo.


Il fait une chaleur terrible, et nous ne pouvons rester au soleil, nous nous mettons à l’ombre des arbres comme nos amis bovins, à l’aide de Lonely Planet, nous essayons de comprendre l’architecture des lieux.
Nous voyons un espace où l’on peut voir mille colonnes : Grupo de las Mil Columnas : ce groupe comprend plusieurs temples : templo de los guerreros, templo Chac-Mool et le bano de vapor.


Les restes des bains de vapeur nous donne encore plus chaud juste de les imaginer …
Une partie du site est occupée par un immense espace qui correspond à une terrain de jeux : Gran Juego de Pelota, le plus grand et impressionnant du Mexique, il est flanqué de temples à chacune de ces extrémités et délimité par d’imposants murs parallèles comprenant des anneaux de pierre placé haut. Des bas reliefs sont visibles sur les murs du terrain, les scènes représentent des décapitations de joueurs.
Il semble que les règles aient changé au cour du temps, on voit des bas reliefs avec des joueurs portant des protections, il semblerait que ce jeu se rapproche du football. D’autres scènes gravées montrent aussi des joueurs tenant une batte, l’un des joueurs devaient faire passer la balle à travers les anneaux en pierre pour remporter la partie, il semble que la capitaine de l’équipe vaincue était sacrifié.

Nous ne resterons pas très longtemps sur ce site car la chaleur est insupportable.

Nous reprenons la route en direction de Campeche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *