Le poivre de Phu Quoc

A Phu Quoc, nous sommes allés visiter une ferme à poivre tenue par un français , nous avons eu un peu de mal à trouver mais les explications en français ont été les bienvenues pour les enfants.
La culture du poivre est introduite sur l’ïle par les chinois au 19 ème siècle.
Le Viet Nam est le premier producteur mondial de poivre mais la production de poivre de Phu-Quôc reste confidentielle, et représente moins de 1 % du volume national.
La culture de ce poivre est caractérisée par une récolte à la main, grain par grain. Un travail minutieux effectué depuis toujours (ou presque) par les femmes de l’île.

Le poivre pousse comme une liane, celle-ci s’enroule autour d’un pilier en béton, il peut y avoir 4 pieds par poteau.

 

 

 

Sur 1500 m², il arrive donc à avoir 800 pieds, cela pousse essentiellement en hauteur.
En fonction de sa maturité, on peut obtenir différents poivres sur une même plante.

Le poivre se présente en grappe, celle-ci peut avoir trois couleurs à la fois : rouge, vert et orange.


On ramasse d’abord les grains rouges , ce qu’on appelle une récolte tardive, ces grains en séchant au soleil deviennent rouge-brun, il s’agit du poivre rouge.
Le poivre noir , lui est issu des grains verts qui ont séchés au soleil.
Le poivre blanc s’obtient quant à lui à partir du poivre rouge traditionnel, on plonge les grains dans de l’eau froide pendant plusieurs jours en changeant l’eau régulièrement. Le péricarpe qui entoure la graine de poivre se détache. On frotte les grains vigoureusement pour les retirer. Les grains sont ensuite séchés au soleil.
Le poivre vert est lui du poivre frais.

La culture du poivre nécessite de l’eau mais dans des quantités raisonnables, il se plait dans ce climat tropical.

Les problèmes rencontrés pour avoir une bonne récolte  sont les fourmis tisseuses dont les larves se nourrissent des feuilles, d’autres fourmis qui créent leurs fourmilières dans le tronc des poivriers et les termites , présentes dans cette région.

Au Sud de la France, il y a quelques cultures de poivres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *