Notre planète , cette poubelle….

Les déchets…le grand problème de notre siècle….depuis le début de notre voyage, nous avons été confronté de très nombreuses fois à l’invasion de ceux-ci , de TROP nombreuses fois.

Que ce soit au Costa Rica, en Bolivie, au Viet Nam, au Cambodge ou encore en Indonésie, on ne peut que être choqué par ces montagnes de détritus qui jonchent le bord des routes , l’arrière ou les abords des maisons ou encore les cours d’eau.

Malgré les efforts de certains de ces pays , la gestion des déchets après leur collecte reste un énorme problème.

Je ne vais pas faire état de tous les comportements choquants que nous avons pu voir au cours de ces 10 derniers mois mais je vais vous parler de ce que nous avons pu voir à Karimunjawa, cette petite île indonésienne.
Nous y avons passé 10 jours, les gens sont adorables et vivent avec l’essentiel, loin de notre société de consommation, hors ce qui leur arrivent du continent ne correspond pas à leur façon de vivre.
Le café soluble est vendu en dosette individuelle tout comme la lessive, le savon, le shampoing et bien d’autres choses….cela est pratique pour nous voyageurs, car cela nous évite de transporter de gros flacons et pour les indonésiens dont le budget est très limité mais imaginer le nombre d’emballage que cela peut produire… et encore cela est tellement minime par rapport à ce que l’humain est capable de créer comme emballage en tout genre.

Le pire est le gobelet d’eau individuel recouvert d’une opercule plastique avec lequel est fourni une petite paille en plastique elle-même dans son emballage plastique…..

Nous logions dans une homestay face à la mer, une jolie plage permettait aux enfants de jouer dans le sable, d’aller se baigner mais à chaque mouvement de marée, cet espace se trouvait envahi de déchets en tout genre : sachets plastique, bouteilles en verre ou plastiques, couches bébé, filet de pêche, chaussures, jouets, bouchons plastiques, tronc d’arbre, bambou….
Nos hôtes déployaient une énergie incroyable à nettoyer cet espace deux fois par jour, ils remplissaient des brouettes pleines. Ils triaient ensuite ces déchets et brûlaient une partie de ceux-ci.


Alors qu’eux-mêmes, veillaient à mettre leurs déchets dans les poubelles, entretenaient au mieux et avec soin leur petit coin de paradis, la mer rejetait chaque jour ce dont elle n’avait pas besoin, ce que l’homme se débarrasse avec ou sans intention….au détriment de notre environnement , de notre planète , de notre faune, de notre flore.
On sait que les personnes qui nous lisent sont sensibles tout autant que nous à ce drame qui petit à petit grignote notre Terre. On se dit souvent que pour résoudre cela, il faudrait le faire tous ensemble, sauf que un +Un +un+….. ça fait « ensemble », continuons nos gestes éco-citoyens du monde.
Le dernier jour, un gros orage a ramené encore plus que les autres jours une grande quantité de déchets sur la plage, spontanément Louise et Jeanne sont allées aider à ramasser, nous sommes très fiers d’elles , qu’elles aient compris l’importance de respecter le monde qui nous entoure.

Louise : « On les a aidé car il y avait de gros bouts de bois avec des clous sur la plage , personne ne pouvait se baigner ce jour-là, car il y avait pleins de déchets dans l’eau, des sacs plastiques, des seringues, il y avait aussi pleins de bouteilles, il y avait aussi des bidons dont on ne savait pas ce qu’ils contenaient, il y avait même un ours en peluche.
J’ai pensé que c’était dommage que dans la mer il y ait autant de déchets, ce serait bien qu’un bateau ramasse ceux-ci mais le mieux ce serait que les gens mettent les déchets à la poubelle.
Cela évitera de faire disparaître des espèces car ici on peut voir des poissons clown et ce serait dommage qu’ils se coincent dans des sacs plastiques. »

Vidéo datant de mars 2018

 

 

 

Réflexion sur le plastique

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *