Sapa

On se lève aux aurores bien que nous n’ayons pas vraiment dormi, nos voisins ont laissé la télé allumée toute la nuit….
Notre bus nous attend pour nous rendre à Sapa dans les montagnes.
Nous découvrons avec surprise un bus composé de trois rangées de sièges allongés où le sommeil nous kidnappe facilement.


Après 30 minutes de taxi sur une route qui ne porte que le nom, une montée qui porte bien son nom, nous arrivons à notre Homestay où nous allons dormir. Cochons, poules, chien, bœuf nous accueillent….et surtout une troupe d’enfants de 2 ans à 8-10 ans. Cet établissement accueille aussi une école en anglais pour les enfants des alentours. Le courant passe immédiatement avec Jules, Louise et Jeanne.

Jeanne part faire un bouquet de fleurs……pendant que Jules joue au foot.
Jeanne pleurera même en apprenant que nous ne restons qu’une seule nuit. Chacun leur tour , ils tomberont dans la gadoue avec les cochons, au milieu des rizières ou encore le poulailler…en quelques heures, nous épuisons notre réserve de vêtements
Les chambres et les couchages sont très sommaires et très dur, on dort quasiment à même une planche…il fait un peu frais et une portée de chiots couinera une partie de la nuit en quête de leur mère.
De la terrasse, nous surplombons les rizières en escalier, sur l’autre versant, nous apercevons également les rizières et un village où nous irons nous promener.


Malgré les protestations coutumières de nos chères têtes blondes, nous marcherons quelques kilomètres à travers les rizières verdoyantes.


Lorsque nous rentrons dans le village, on se fait accompagner par des femmes dont une est à peine à plus grande que Louise, elles seront assez pot de colle et insistantes pour nous vendre leurs souvenirs, c’est dommage car cela est un peu pesant.

Quelques photos souvenirs avec les copains Vietnamiens…

Une séance tendresse avec les chiots….


En fin de journée , après avoir avalé un bol de noddles, nous prenons un taxi en direction de Sapa pour prendre notre bus de nuit, un peu stressée car j’ai peur de le louper….
Nous ne le louperons pas….mais arriverons dans les derniers…et le bus est archi plein, un groupe de Viet Namiens nous laisse 5 couchettes sur les 6 réservées, nous sommes au fond du bus…. A l’étage….les couloirs encadrants les rangées de couchettes sont occupées par des locaux allongés à même le sol….et là nous découvrons aussi qu’il n’y a pas de WC , que le premier arrêt est dans 5 heures et que des Viet Namiens montent encore….ils ne peuvent plus s’allonger et sont maintenant assis les uns contre les autres….cela est digne d’un scénario catastrophe…où tout le monde doit évacuer en même temps….

Et comme vous pouvez vous en doutez …une envie pressante saisie l’ensemble de la famille…lors d’un arrêt sur l’autoroute pour faire monter d’autres locaux , je ne sais où ils vont s’installer les pauvres….nous décidons de rejoindre la sortie….en marchant au-dessus des gens entassés au sol….nous partons faire pipi à la vue de tous , pieds nus dans la poussière…c’est pas grave….on se sent tellement mieux après….la nuit sera donc difficile surtout pour Camille qui aura Jeanne allongée sur lui durant le trajet….un arrêt à 4 h pour changer de bus…au top.
Alors que nous avions toutes ces préoccupations, Camille n’en avait qu’une seule :
Le code WIFI du bus( et oui pas de WC mais le WIFI) pour pouvoir écouter le match : LYON –SAINT ETIENNE.
Toute cette aventure pour arriver à Cat Ba où nous avons réservé une croisière dans la baie Lan Ha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *